Formation, recherche, expertise, l’Université de Liège est à la pointe dans le domaine du spatial. Pour comprendre l’origine et l’évolution de la Terre et de l’Univers… Pour participer à la mise au point de missions spatiales de pointe.

Domaine STAR 

Unités de recherche

STAR - Space sciences, Technologies and Astrophysics Research

L’unité de recherche STAR mène ses recherches dans des domaines tels que la planétologie (détection, caractérisation et imagerie directe d'exoplanètes, étude des planètes et des petits corps du système solaire, composition et dynamique de l'atmosphère terrestre), l'Astrophysique stellaire (caractérisation observationnelle et modélisation des étoiles et de leur évolution, interaction des étoiles avec leur environnement, émission de haute énergie), la cosmologie, énergie sombre, astrophysique extragalactique et astro-particules (quasars, lentilles gravitationnelles, structures à grande échelle, matière noire, rayons cosmiques), et s'intéresse également à l'instrumentation (observation de la Terre et satellites, instruments au sol. STAR participe au développement de missions spatiales et d’instruments au sol, et à la collecte et la modélisation de données obtenues avec les plus grands observatoires internationaux et avec les télescopes de l’unité)

en savoir +

A&M - Aérospatiale et Mécanique 

Depuis sa création, le Département d’Aérospatiale et Mécanique a acquis une expertise forte en conception des engins spatiaux, qu’il s’agisse de lanceurs, satellites ou instruments scientifiques. Notre recherche a pour objectif de développer la nouvelle génération de structures spatiales grâce à de nouvelles techniques numériques et expérimentales qui incorporent des nouveaux matériaux et de l’intelligence embarquée. Des techniques avancées pour l’analyse de missions spatiales, le calcul d’orbites de satellite et la réentrée atmosphérique sont aussi mise sur pied. Le Département est actif dans le domaine des petits satellites. Le premier nanosatellite belge, OUFTI-1, lancé le 25 avril 2016 depuis Kourou par la fusée Soyuz, y a été développé en son sein.

en savoir +

Montefiore

L'Institut Montefiore est le département d'electricité, electronique et informatique de la faculté des sciences appliquées de l'université de Liège. Il est actif dans une gamme de sujets de recherche fondamentale et appliquée dans divers domaines : des technologies de l'information et de la communication, de l'informatique, de l'électronique, des systèmes d'alimentation et des applications mathématiques.  


Infrastructures et équipements

CSL - Centre Spatial de Liège

Le Centre Spatial de Liège est un centre de recherches appliquées de l’Université de Liège axé sur la conception d’instruments d’observation spatiaux Le CSL dispose, en outre, d’un centre d’essais environnementaux de pointe au service de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), de l’industrie spatiale et des entreprises régionales. Ses équipements remarquables sont notamment constitués de cuves de différents diamètres installés dans des salles ultra-propres et permettant de simuler l’environnement spatial sévère dans lequel les satellites et leurs instruments devront fonctionner. Le CSL dispose également des stimulis et systèmes de calibration optique nécessaires à la validation des systèmes et instruments qu’il conçoit ou qui lui sont confiés.

en savoir +

Télescopes TRAPPIST

TRAPPIST (TRAnsiting Planets and PlanetesImals Small Telescope, petit télescope dédié aux planètes en transit et aux planétésimaux) est un projet dirigé par le groupe d'Origines Cosmologiques et Astrophysiques (OrCA) au Département d’Astrophysique, de Géophysique et d’Océanographie (AGO) de l’Université de Liège (Belgique). Principalement financé par le Fonds National de la Recherche Scientifique (Belgique, F.R.S.-FNRS) et l'Université de Liège (ULiège, Belgique), TRAPPIST est dédié à la détection et la caractérisation des planètes en orbite autour d'autres étoiles que notre Soleil (exoplanètes) et à l’étude des comètes et autres petits corps de notre système solaire. Il consiste en deux télescopes robotiques de 60 cm, l'un dans l'hémisphère sud, installé à l'Observatoire La Silla de l'ESO au Chili en juin 2010 et l'autre dans l'hémisphère nord, installé en mai 2016 à l'observatoire de l'Oukaimeden au Maroc.

en savoir + 

Télescopes SPECULOOS

Le projet SPECULOOS (Search for habitable Planets EClipsing ULtra-cOOl Stars, recherche de planètes habitables éclipsant des étoiles ultra-froides) vise à détecter des planètes telluriques éclipsant certaines des étoiles les plus petites et les plus froides du voisinage solaire. Cette stratégie est motivée par la possibilité d'étudier en détail de telles planètes grâce aux futurs observatoires les plus ambitieux comme le télescope géant européen (E-ELT) ou le télescope spatial James Webb (JWST). Les exoplanètes détectées par SPECULOOS devraient ainsi nous offrir l'opportunité d'analyser l'atmosphère de mondes extrasolaires similaires à notre Terre, afin notamment d'y chercher les traces d'une activité biologique.

en savoir +

Télescope TIGRE

El Tigre (el Telescopio Internacional de Guanajuato, Robótico-Espectroscópico - connu initialement sous le nom "HRT" - Télescope Robotique d'Hambourg) est un télescope privé et flexible financé en partie par l'Université de Liège. Fruit d'un partenariat allemano-mexicano-liégeois, il permettra aux astrophysiciens liégeois d'entreprendre de nombreuses études totalement inédites sur les étoiles, et est également l'occasion pour les amateurs et le grand public de découvrir une science méconnue.

en savoir +


vid-img-1

STAR, une unité de recherche à la pointe de la recherche spatiale

Planétologie, astrophysique stellaire, cosmologie, astrophysique extragalactique et astroparticules, instrumentation... L’unité de recherche STAR rassemble dans une même structure des recherches de pointe dans le domaine des sciences et des techniques spatiales.

star.ulg.ac.be

vid-img-1

De TRAPPIST à SPECULOOS

De retour de l'Observatoire Européen Austral de Paranal (ESO) au Chili, Michaël Gillon, Emmanuël Jehin et Julien de Wit viennent de commissionner le télescope Europa - le premier des quatre télescopes qui constitueront l'Observatoire Austral SPECULOOS qui cherchera bientôt des systèmes planétaires similaires à celui de TRAPPIST-1 autour d'un grand nombre d'étoiles ultrafroides proches.

Contact
Besoin d'information sur ce domaine de recherche ?

Partagez cette page