L'Université de Liège promeut la recherche de qualité et met tout en oeuvre afin de garantir les bonnes pratiques de ses chercheurs en matière d'éthique, d'intégrité scientifique, et de gestion responsable des données de la recherche.

ethique

 

 

Support à la qualité

L’Université de Liège s'est dotée de douze principes pour un support efficace à la qualité de la recherche, intégrant les standards retenus au niveau national et international, en particulier européen.

Ces principes incluent notamment :

  • La formation des chercheurs : il incombe aux uns et aux autres de connaître, adhérer, promouvoir et encourager les pratiques éthiques reconnues et les principes éthiques fondamentaux d'usage dans les différentes disciplines de recherche, ainsi que les normes éthiques étayées par les différents codes d'éthique nationaux, sectoriels ou institutionnels.
  • Le développement d’un encadrement respectueux et intègre de leur travail, propice à un développement personnel harmonieux et confiant, en particulier lors de la formation doctorale.
  • Des procédures claires et transparentes pour la plainte et l’analyse des dysfonctionnements et des manquements à l'éthique et à l’intégrité.
  • La mise à disposition d’outils et de personnes ressources pour l’information, l’avis, le conseil (aux différents niveaux d'organisation).
  • La mise en débat public et l’échange de bonnes pratiques sur des questions liées à l’éthique et à la conduite de la recherche, notamment via des séminaires et des journées thématiques.

<Remonter au menu principal> 

Evaluation éthique des projets

Recherches requérant l'avis d'un comité d'éthique

Les comités d’éthique spécifiques doivent être contactés pour les recherches suivantes :

D’autre part, l’ULiège attire l’attention des chercheurs sur les problématiques particulières liées à la nature de certaines données de la recherche ou à leur contexte d’acquisition et d’utilisation. Parmi ces cas particuliers, l’on retrouve :

<Remonter au menu principal>

Conseil à l'Ethique et à l'Intégrité scientifique

Le Conseil à l’éthique et à l’intégrité scientifique (CEIS) est un organe institutionnel de référence pour toute question relative à l’éthique de la recherche au sens large, aussi bien dans les thématiques listées ci-dessus que toute autre demande émise par quiconque au sein de l’ULiège.

Il peut formuler tant des recommandations institutionnelles aux autorités universitaires que des avis particuliers aux parties prenantes à un cas d’espèce. Le CEIS peut également aider à donner un avis ou à orienter les chercheurs vers des personnes ou des organisations ressources.
 
Il peut se saisir ou être saisi par tout membre de la communauté universitaire d’une problématique relative à l’éthique et à l’intégrité scientifique. Il est l’acteur majeur impliqué dans la procédure déployée en cas de soupçon de manquement à l’éthique et à l’intégrité scientifique.
 
Il est composé des membres suivants :
  • Rudi CLOOTS, Vice-recteur en charge de la vie étudiante et des infrastructures immobilières, Président du C.E.I.S.
  • Serge BREDART, Professeur ordinaire
  • Florence CAEYMAEX, Maître de recherches FNRS
    en sa qualité de Présidente du Comité d'éthique en Sciences humaines et sociales
  • Fabienne COLLETTE, Directeur de recherches FNRS
    en sa qualité de Présidente du Comité d'éthique de la Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l'Education
  • Pierre DRION, Professeur ordinaire
    en sa qualité de Secrétaire de la Commission d'éthique de l'utilisation des animaux auprès de l'Université et de titulaire du cours d’éthique en recherche en faculté de médecine (Sc. Biomédicales)
  • Vincent GEENEN, Directeur de recherches FNRS
  • Quentin MICHEL, Professeur ordinaire
  • Vincent SEUTIN, Professeur ordinaire
    en sa qualité de Président du Comité d'éthique Hospitalo-Facultaire Université de Liège
  • Ezio TIRELLI, Professeur ordinaire
  • Philippe VANDERBEMDEN, Professeur ordinaire

<Remonter au menu principal>

Manquements à l'Intégrité

Le Conseil d’administration de l’Université de Liège a adopté une procédure à suivre en cas de manquement à l'éthique et à l’intégrité en recherche. S’il est illusoire de vouloir établir strictement la frontière entre le permis et l’interdit en matière d’éthique tant les spécificités des situations et des domaines de recherches sont nombreuses et variées, certains comportements sont universellement reconnus comme inadmissibles. L'échelle de gravité des manquements n'est pas non plus uniforme, aussi plutôt que de les hiérarchiser de façon rigide et définitive, conviendra-t-il d'évaluer dans chaque cas l'importance du préjudice fait à la société, à la science, à l'institution à laquelle appartient l'auteur du manquement et aux autres scientifiques qui en sont éventuellement les victimes.

La procédure mise en place vise à permettre la prise en charge du règlement de ces manquements dès lors qu’ils sont, par essence, inacceptables et, qu’en outre, ils pourraient porter préjudice à l’obtention de connaissances scientifiques et à leur diffusion et qu’enfin, ils seraient susceptibles de léser des intérêts personnels dignes de protection. L’Université reconnaît à chacun de ses membres le droit d’initier cette procédure, qu’il soit directement concerné (lésé dans ses intérêts personnels) ou non.

La procédure (confidentielle) proposée prévoit l’intervention successive et/ou cumulative d’un membre du Conseil à l’éthique et à l’intégrité scientifique (C.E.I.S.), du C.E.I.S. dans son ensemble, d’une Commission (ad hoc) chargée d’établir les faits (C.C.E.F.) et du Recteur. Ces personnes et organes peuvent se faire accompagner des experts de leur choix.

Gestion responsable des données

 

L'Université demande aux chercheurs de réfléchir aux questions éthiques et à la bonne conduite dans les différents aspects de leur travail de recherche, de la conception du projet à la publication, ainsi que dans le rapport à la société, la communication et l’innovation. Ces aspects incluent donc la gestion des données scientifiques, qui jouent bien souvent un rôle central dans la conduite de la recherche, jusqu’à parfois déterminer la méthodologie ou le protocole expérimental à adopter.

Les projets financés en interne sont évalués en tenant compte de ces aspects, et en intégrant pour la plupart une liste de questions ad hoc.

  • Des plans de gestion de données sont systématiquement encouragés, voire explicitement demandés, et peuvent être élaborés avec l’aide de personnes ressources
  • De bonnes pratiques sont encouragées à chaque étape du cycle des données, par des formations, du conseil, ou des ressources d’auto-formation
  • Le traitement de données à caractère personnel est strictement encadré
  • Les jeunes chercheurs sont sensibilisés dès l’établissement de leur programme de recherche aux bonnes pratiques de recherche et gestion des données responsables
  • Le recours au comité d’éthique est indispensable dès que la recherche aborde une question sensible ou légalement ciblée, comme indiqué à la section évaluation éthique des projets.

L’ULiège porte à la connaissance de ses chercheurs les recommandations émises par la commission européenne dans le cadre de ses programmes de recherche et leur propose des personnes ressources à contacter à ces sujets. En particulier, l'ULiège promeut et facilite l'application des principes FAIR auprès de ses chercheurs. Il en va de même pour toute question générale relative à la gestion responsable des données de la recherche.

<Remonter au menu principal>

Textes de référence

<Remonter au menu principal> 

Ressources

Au sein de l'ULiege

En ligne

  • Outils
    • EU H2020 guidance - How to complete your ethics self-assessment
    • RRI toolkit (ressources, checklists et recommandations pour des questions d’intégrité scientifique applicables aux décideurs, chercheurs, enseignants, entreprises privées et à la société civile)
    • Checklist de vérification de l’intégrité d’une publication (Grey et al., Nature 577, 167-169 (2020) doi: 10.1038/d41586-019-03959-6)
    • Checklist pour une gestion responsable des données de la recherche
    • Réseau EQUATOR (outils et de recommandations pour améliorer la qualité des publications en sciences de la santé)
    • 6 exemples d’entrepôts de données de recherche et leurs différences
    • Outil d'auto-évaluation sur les principes FAIR
    • Boîte à outils MyRecherche (en construction - accès réservé)

Auto-formation

<Remonter au menu principal>

Nous saisir de vos questions relatives à l’éthique de la recherche

Quelle que soit votre question, faites appel le plus rapidement possible à une personne en qui vous avez confiance. Idéalement, votre responsable hiérarchique, le président de l’unité de recherche, le directeur de thèse, le doyen. Si cela vous est difficile, d’autres personnes sont également à votre disposition :

<Remonter au menu principal>

Contact
Conseil à l’éthique et à l’intégrité scientifique (C.E.I.S)

Partagez cette page