À l'ULiège, le Conseil à l'éthique et à l'intégrité scientifique (C.E.I.S.) veille au respect des règles en matière de recherche.

RS2695 20170619 Recherche Sart Tilman Sciences Geologie Labo petrologie B20 BB (34)

S’il est illusoire de vouloir établir strictement la frontière entre le permis et l’interdit en matière d’éthique tant les spécificités des situations et des domaines de recherches sont nombreuses et variées, certains comportements sont universellement reconnus comme inadmissibles. En dresser un inventaire, forcément partiel et évolutif, constitue un guide utile pour le chercheur et peut lui servir de première référence en cas de doute ou de problème.

L'échelle de gravité des manquements n'est  pas non plus uniforme, aussi plutôt que de les hiérarchiser de façon rigide et définitive, conviendra-t-il d'évaluer dans chaque cas l'importance du préjudice fait à la société, à la science, à l'institution à laquelle appartient l'auteur du manquement et aux autres scientifiques qui en sont éventuellement les victimes.

En cas de suspicion de manquement, l’université reconnaît à chacun de ses membres le droit d’initier la procédure définie à cet effet, qu’il soit directement concerné (lésé dans ses intérêts personnels) ou non.

voir le schéma de la procédure

Quelle que soit votre question, faites appel le plus rapidement possible à une personne en qui vous avez confiance. Idéalement, votre responsable hiérarchique, le président de l’unité de recherche, le directeur de thèse, le doyen. Si cela vous est difficile, d’autres personnes sont également à votre disposition :

Elles vous écouteront et vous orienteront.

Une plainte pour un manquement observé ou une demande d’avis pour des questions précises peuvent être introduits au CEIS.

Enregistrer

Contact
Conseil à l’éthique et à l’intégrité scientifique (C.E.I.S)

Partagez cette page