Dosimétrie • Rayonnements ionisants

Service Universitaire de Contrôle Physique des Radiations (SUCPR)


Dosimétrie et agrément

La dosimétrie est la détermination quantitative de la dose absorbée par un organisme ou un objet à la suite d'une exposition à des rayonnements ionisants.

Outil de la radioprotection, elle a pour objet de fournir une estimation de grandeurs telles que la dose efficace (via le port d'un dosimètre corps entier) ou la dose équivalente (via le port d'un dosimètre extrémités ou cristallin).

Le service de dosimétrie du SUCPR est agréé par l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (Certificat d'agrément EDD-0046176) pour assurer la dosimétrie externe du personnel professionnellement exposé.
Cet agrément a été obtenu sur base de l'accréditation selon la norme ISO/IEC 17025 (essais relatifs à l'exécution de la dosimétrie externe - Certificat d'accréditation BELAC : 495-Test).

A ce jour, le SUCPR assure la dosimétrie externe des travailleurs exposés au sein de l’ULiège, de divers Centres Hospitaliers, d’entreprises privées et d’écoles supérieures de la région.

Dosimètre corps entier

En Belgique, toute personne professionnellement exposée à des rayonnements ionisants doit porter, sauf dans certains cas spécifiques, un dosimètre à hauteur de la poitrine (article 30.6 de l'Arrêté Royal du 20 juillet 2001).

La technologie choisie par le SUCPR pour les dosimètres corps entier est de type OSL (luminescence stimulée optiquement); elle permet de mesurer la dose reçue pour des rayonnements photons (X, γ) et β.
Les grandeurs opérationnelles mesurées sont les équivalents de dose individuel Hp(10) et Hp(0.07).
Le seuil de communication est de 0,05 mSv pour les photons et de 0,15 mSv pour les bêtas.

Ce type de dosimètre ainsi que le système de lecture sont agréés par l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN).

Le dosimètre corps entier est nominatif. Il enregistre toute dose reçue, qu'il soit porté ou non et est échangé chaque fin de mois.

La lecture des détecteurs se fait après l'échange. Les résultats sont analysés puis retranscrits dans un rapport dosimétrique qui est ensuite transmis aux préposés aux résultats des services.

Dosimetre-mceclip0 2021-08-27 13-21-38 80

Exemple de dosimètre corps entier

Dosimètre extrémités

Le port d'un dosimètre extrémités peut être recommandé pour les activités professionnelles entraînant un risque d’exposition particulièrement important aux radiations ionisantes au niveau des mains, comme par exemple la radiologie interventionnelle ou la médecine nucléaire.
Le port de ce type de dosimètre supplémentaire est décidé par l'expert en contrôle physique, éventuellement en concertation avec le médecin du travail.

Il peut être temporaire (dans le cas d’une étude de poste par exemple) ou obligatoire sur le long terme lorsqu’une dose de 150 mSv sur 12 mois consécutifs glissants risque d’être dépassée.

Le dosimètre extrémités fourni par le SUCPR se présente sous forme d’une bague munie d'une pastille TLD de fluorure de lithium et permet de mesurer la dose reçue pour des rayonnements X, photons ou β.
La grandeur opérationnelle mesurée est l'équivalent de dose individuel Hp(0,07).
Le seuil de communication est de 0,1 mSv.

La bague dosimétrique est nominative. Elle est portée pendant une période d'un mois puis échangée en même temps que le dosimètre corps entier.

bague dosimetrique-mceclip0 2021-08-27 14-15-52 312

Exemple de bague dosimétrique

Dosimètre cristallin

Le port d'un dosimètre cristallin peut être recommandé pour les activités professionnelles entraînant un risque d’exposition particulièrement important aux radiations ionisantes au niveau des yeux, comme par exemple la radiologie interventionnelle ou la médecine nucléaire.
Le port de ce type de dosimètre supplémentaire est décidé par l'expert en contrôle physique, éventuellement en concertation avec le médecin du travail.

Il peut être temporaire (dans le cas d’une étude de poste par exemple) ou obligatoire sur le long terme lorsqu’une dose de 6 mSv sur 12 mois consécutifs glissants risque d’être dépassée.

Le dosimètre cristallin contient une pastille TLD de fluorure de lithium et permet de mesurer la dose reçue pour des rayonnements X et photons.
La grandeur opérationnelle mesurée est l'équivalent de dose individuel Hp(3).
Le seuil de communication est de 0,1 mSv.

Il s'adapte à tout support de protection (lunettes, visières, charlottes, …). Il est nominatif et la fréquence d'échange est mensuelle comme pour les dosimètres corps entiers et extrémités.

dosimètre cristallin-mceclip1 2021-08-27 14-33-17 641dosimètre cristallin-mceclip2 2021-08-27 14-33-29 783

Exemple de dosimètre cristallin

J’ai un nouveau travailleur dans mon serviceMon dosimètre est perdu ou détérioréJ’ai porté ou j’ai oublié mon dosimètre dans une salle durant un examen médical personnel ou professionnel (radio, scanner, …)Comment échanger mon dosimètre ?Où puis-je consulter mes résultats dosimétriques ?Que se passe-t-il en cas de dépassement de dose ?

Contacts
Service de Dosimétrie du SUCPR

Clos Mercator 12 - Bâtiment B12b
4000 Liège

Tél : 32 (0)4 366 22 45
Mail : dosimetrie.sucpr@uliege.be

Service Universitaire de Contrôle Physique des Radiations (SUCPR)
modifié le 16/11/2023

Partager cette page