L’ULiège partenaire de trois projets MSCA Doctoral network


imgActu

L’Université de Liège participe à trois projets MSCA Doctoral Network, un outil de financement de réseaux de doctorants dont l’objectif est de mettre en œuvre des programmes de doctorat par des partenariats d'organisations de différents secteurs, en Europe et au-delà, afin de former des chercheurs hautement qualifiés, de stimuler leur créativité, de renforcer leurs capacités d'innovation et d'améliorer leur employabilité à long terme. EuSpecLab, CESAREF et D-Carbonize seront encadrés par des chercheurs des Facultés de Sciences (Molsys / CESAM) et de Sciences appliquées (Chemical Engineering / UEE) de l’Université de Liège.

EUSpecLab | European Spectroscopy Laboratory to model the materials of the future

La feuille de route du Conseil européen de la modélisation des matériaux a identifié un fort besoin des industries européennes en matière de modélisation des matériaux, notamment au niveau atomique, moléculaire et quantique. L'un des principaux goulots d'étranglement est le manque de scientifiques capables de traduire les problèmes industriels en stratégies de modélisation, de réaliser des simulations avec des outils de pointe et d'obtenir des résultats ayant une valeur immédiate pour l'ingénierie. EUSpecLab s’attaque à ce problème en formant une nouvelle génération de scientifiques innovants, spécialisés dans les matériaux, qui combleront le fossé entre les processus industriels et la compréhension théorique, et exploiteront les nouveaux outils informatiques de l'intelligence artificielle. EUSpecLab formera les étudiants à la théorie, au développement et à l'application de codes informatiques pour la modélisation de spectroscopies de pointe (e.g. spectroscopies à résolution temporelle et en spin) pour la caractérisation et la conception des nouveaux matériaux qui façonneront l'avenir de notre société. Les résultats seront exploités à l'aide du machine learning, pour tirer parti des résultats des premiers principes et explorer de vastes classes de matériaux. Ce réseau est coordonné par le CNRS et l'Université de Rennes

Contact ULiège

Matthieu Verstraete 


CESAREF - Concerted European action on Sustainable Applications of REFractories

Les matériaux réfractaires jouent un rôle essentiel dans les industries opérant à hautes températures telles que la sidérurgie, l’industrie du verre ou la cimenterie. Les réfractaires sont des matériaux céramiques optimisés pour résister à des conditions opératoires sévères induisant des mécanismes d'endommagement thermo-mécano-chimiques particulièrement complexes. Sous l’impulsion du Green Deal, l’industrie sidérurgique va connaître dans la prochaine décennie des changements technologiques majeurs. La réduction des minerais de fer par l’hydrogène est l’une des voies privilégiées pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Cette technologie, comme d’autres, nécessitera une action européenne concertée pour accroître la durabilité des réfractaires. Le consortium européen CESAREF réunissant des producteurs d'acier et de réfractaires ainsi que des pôles académiques abordera les thématiques suivantes:

  •     utilisation efficace des matières premières et recyclage,
  •     conception de microstructures pour une durabilité accrue,
  •     anticipation de la production d'acier à l'hydrogène,
  •     efficacité énergétique et durabilité.

L’ULiege sera plus particulièrement impliquée dans trois thèses portant sur le développement de méthodologies d’analyse du cycle de vie. Il s’agira en particulier de quantifier l’épuisement des ressources primaires, de comparer différentes voies de production de réfractaires et de prendre en compte la dimension “value in use” des réfractaires dans les procédés sidérurgiques. Les doctorants séjourneront en alternance à l’université et chez le partenaire industriel (RHI Magnesita, St Gobain, Tata Steel). Ce projet est coordonné par l'Université de Limoges.

Soumettre sa candidature

Contacts ULiège

Angélique Léonard

Eric Pirard


D-Carbonize | Biocarbon based Polymers for Sustainable Material Development

D-Carbonize cible la valorisation du biocarbone (petites molécules organiques issues de la biomasse et du CO2) en matières premières bas carbone pour les industries chimiques/polymères via des solutions innovantes de catalyse et de procédés de transformation. Ce biocarbone est renouvelable, généralement abondant et non toxique, et souvent facile à manipuler, même à grande échelle. Il est donc particulièrement attractif pour produire des produits chimiques de base pour l’industrie chimique (carbonates, carbamates, acides carboxyliques, esters), des synthons pharmaceutiques, ainsi que des polymères et matériaux organiques. Bien que la catalyse permette de valoriser le biocarbone, elle a rarement été utilisée dans le contexte plus large du développement de monomères/polymères à finalité de matériaux conçus sur mesure pour une application définie, tout en étant commercialement pertinents. Des solutions technologiques en rupture seront également développées afin d’assurer une transposabilité des procédés développés vers l’échelle commerciale. Le projet a également l’ambition d’explorer des voies innovantes de recyclage des polymères et matériaux organiques issus du biocarbone.

Le réseau recrutera 12 doctorants, qui se verront décerner un double diplôme de doctorat par deux universités de deux pays différents à la fin du programme de formation. D-Carbonize rassemble des établissements d'enseignement supérieur, des centres de recherche et des entreprises de premier plan pour former une communauté d'innovation capable d'offrir une recherche et une formation d'excellence, tant en matière de R&D que d'entrepreneuriat. Le projet est coordonné par la Fundacio Privada Institut Catala d’Investigacio Quimica (ICIQ) et débutera en mars 2023.

Contacts ULiège

Christophe Detrembleur

Jean-Christophe Monbaliu


A propos des MSCA Doctoral Network

Les MSCA Doctoral Network font partie des actions Marie Skłodowska-Curie, un programme de référence de l'Union européenne pour l'enseignement doctoral et la formation postdoctorale. Ces réseaux mettent en œuvre des programmes de doctorat, par le biais de partenariats entre des universités, des institutions et des infrastructures de recherche, des entreprises, y compris des PME, et d'autres acteurs socio-économiques de différents pays d'Europe et d'ailleurs. Ces programmes de doctorat répondront à des besoins bien identifiés dans divers domaines de la recherche et de l'innovation, exposeront les chercheurs aux secteurs universitaires et non universitaires, et offriront une formation à la recherche, ainsi que des aptitudes et des compétences transférables utiles pour l'innovation et l'employabilité à long terme.

Deux types de réseaux de doctorats. Les doctorats industriels qui forment des doctorants qui souhaitent développer leurs compétences et franchir le pas en dehors du milieu universitaire, en particulier dans l'industrie et les entreprises. Les participants individuels doivent être inscrits à un programme de doctorat et être supervisés conjointement par les partenaires académiques et non académiques. Les doctorats conjoints, qui offrent un type hautement intégré de collaboration internationale, intersectorielle et interdisciplinaire en matière de formation doctorale conduisant à un doctorat conjoint ou à plusieurs doctorats délivrés par les institutions participantes.

Partager cette news